Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei au sujet des propositions chinoises pour promouvoir le règlement politique de la question syrienne
2012/10/31

Q : Lors de l’entretien qui vient de se passer entre le Ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi et le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe pour la Syrie Lakhdar Brahimi, la partie chinoise a avancé ses propositions pour la promotion du règlement politique de la question syrienne. Quelle est votre considération à cet égard ?

R : Actuellement, la situation en Syrie demeure sérieuse et le règlement politique fait face à de multiples difficultés. La Chine regrette que l’appel à la trêve pour l’Aïd al-Adha n’ait pas été efficacement appliqué. Dans le même temps, la partie chinoise a noté qu’un nombre croissant de pays sont désormais conscients qu’une solution militaire n’aboutira pas, que des voix s’élèvent de plus en plus pour un règlement politique, et que le Représentant conjoint Brahimi déploie aujourd’hui des efforts actifs de bons offices pour cette question. Le gouvernement chinois attache une haute importance à la question syrienne. Pour promouvoir son règlement politique, nous avançons aujourd’hui ces propositions pour réaliser un consensus général de la communauté internationale et soutenir le Représentant conjoint Brahimi dans ses efforts de médiation, afin de préserver l’élan du règlement politique de la question syrienne, de faire avancer un tel processus et de pousser les différentes parties en Syrie à réaliser rapidement le cessez-le-feu et l’arrêt de violence et à lancer un processus de transition politique conduit par le peuple syrien.

Q : Par rapport aux politiques et positions précédentes de la Chine, qu’est-ce qu’il y a de nouveau dans ces propositions ?

R : La position de la Chine sur la question syrienne est constante. Ces nouvelles propositions représentent un prolongement des efforts que la partie chinoise a déployés depuis toujours pour promouvoir le règlement politique de cette question. Les suggestions et recommandations concrètes et constructives énoncées dans ces propositions, telles qu’un cessez-le-feu par zone et par étape et la mise en place d’un organe de gouvernement transitoire, ont été formulées sur la base de la « proposition en six points » de Kofi Annan, des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et du communiqué de la réunion de Genève des Ministres des Affaires étrangères du « Groupe d’action » sur la Syrie, et compte tenu des derniers développements de la situation. Nous espérons que ces propositions aideront les différentes parties en Syrie à réaliser rapidement le cessez-le-feu et l’arrêt de violence et à lancer un processus de transition politique conduit par le peuple syrien.

Recommander à:   
Print